LA PAROLE AUX AIDANTS

COLLECTIF INTER ASSOCIATIF DE SOUTIEN AUX AIDANTS


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Devenue aidante au décès de mon père.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

piloute


moderateur
Dans un premier temps je remercie l'association le casa d'exister et de faire son maximum pour nous aider nous les Aidants.

Je me présente je m'appelle Virginie, j’ai 45 ans et maintenant je reprends le flambeau en tant aidante auprès de ma maman.

Jusqu'à maintenant l’aidant c'était mon père et il est décédé le 5 novembre, il aurait fêté ses 79 ans le 9 décembre.

Avec maman il y a des hauts et des bas
Maman a 72 ans et elle n'est pratiquement plus autonome car elle n'a plus goût à la vie depuis des années.
Elle souffre d'une BPCO sévère, elle a subi 2 triples pontages, mésentère, aorte et l'autre je ne me souviens plus, car elle a fait 2 infarctus mésentériques.

Maman n'avait plus goût à la vie depuis des années car papa ne savait pas vraiment comment s'y prendre pour l’aider et lui a fait beaucoup plus de mal que de bien c'est bien pour ça qu'il avait demandé une aide à l'association, car il ne pouvait plus gérer, et l’âge étant là, il ne pouvait plus assurer, et je pense que c’était dur psychologiquement pour lui.
Lui aussi avait une BPCO, c’est ce qui l’a emporté.

Au lieu d'aider maman ces dernières années, il l’a rabaissée et isolée complètement et psychologiquement, il était très dur avec elle.

Maman ne sortait pratiquement pas de sa chambre, la perte d'autonomie est devenu l'actuel de maman.

Son état actuel de santé n'est pas brillant. Du jour au lendemain elle peut passer d'un état normal à un état complètement instable et précaire.
Avant-hier elle allait très bien, mais hier elle a rechuté dans un état végétatif va-t-on dire, dû a une bronchite (elle n'arrive pas à respirer donc elle est sous oxygène). Mais je suis près d'elle tous les jours. Je fais mon maximum pour lui apporter toute l'attention, la tendresse et l'amour qu'elle n'a pas eu depuis très très très longtemps.

Ah oui : Maman, depuis le décès de mon père à été placée en maison de retraite car je peux que la soutenir moralement, entretenir son linge, lui apporter tout l'amour dont elle a besoin, de la tendresse, de l'affection mais physiquement, je ne peut pas la reprendre chez elle car moi-même je ne peux pas dire que je sois en très bonne santé : en 1998 j'ai eu un accident de voiture où j'ai perdu ma jambe gauche, j'ai pas mal de séquelles neurologiques et j'ai des BPCO moi-même. ça c'est familial de toute façon, j'ai fait un infarctus et une angine de poitrine

Nous sommes une drôle de famille quand même.

Avec maman nous sommes très fusionnelles toutes les deux. Je ne sais pas si c'est une bonne chose pour l'avenir, mais on s'aime et on va en profiter un maximum.

Du côté de ma sœur, oui nous nous sommes 2 enfants, il y a beaucoup de soucis. Maman elle s'en fout royalement, lundi elle était là , mais elle est retourné chez elle, dans la région parisienne sans venir la voir ! Tout ce qu'il intéresse c'est la succession de papa et tout le bénéfice pécuniaire qu'elle peut en retirer.

Voir le profil de l'utilisateur

hélène16

avatar
moderateur
Bonjour Piloute,

Même si nous nous sommes eues au téléphone ce matin, je suis très émue de lire votre message de témoignage très parlant du type de situation que nous rencontrons, malheureusement trop souvent dans notre travail d'accompagnement des Aidants familiaux !

Vous avez pu lire peut-être notre témoignage (d'Hélène et Jean-François), nous aussi, nous avons connu des moments très difficiles pour accompagner notre fille atteinte d'un handicap rare et mal reconnu.
Nous avons la chance qu'elle soit maintenant autonome, en couple et avec plein de projets.

Maintenant, nous avons appris à nous préserver, mais sur le moment (21 ans tout de même) l'idée de nous préserver, de s'octroyer le droit de souffler, de prendre du répit pour nous, ne nous venait pas à l'idée, sans culpabiliser derrière !!!

Maintenant nous savons que nous aurions dû le faire bien pus tôt.C'est pour cela que nous sommes tous deux engagés dans le Collectif LE CASA, lui en tant que retraité bénévole et moi, en tant qu'infirmière coordinatrice salariée, au service des Aidants familiaux et des familles, pour qu'elles puissent un peu bénéficier de ce que nous n'avons jamais eu du temps où nous en aurions eu le plus besoin.

Comme nous l'avons tous vécu (et certains encore aujourd'hui) nous savons de quoi nous parlons quand nous soutenons des Aidants, nous parlons le même langage du coeur, de la tendresse familiale, mais aussi de nos propres limites à repérer et à respecter pour tenir.

N'hésitez pas à nous contacter par mail, par téléphone, ou en correspondant sur le forum, celui-ci est fait pour vous.

A bientôt.En vous souhaitant de bonnes fêtes de fin d'année, si cela vous est possible.

Bien solidairement.
Hélène, votre IDE-coordinatrice.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.airss-sapho.org

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum